Actualités Top 2 Politique

IBK consacre la partition du pays

Et pour Mahmoud Dicko, l’équation est simple : «Face à la situation actuelle du pays, il est temps que certaines choses soient dites… Que peut-on présenter dans ce pays comme acte de bien qui aurait été réalisé par ce régime ? » s’interroge l’imam de la Mosquée wahhabite de Badalabougou. «Ce pays n’a jamais été autant humiliéCe pays est gouverné de la pire manière… On ne gouverne pas un pays en opposant les gens, en dressant les citoyens les uns contre les autres, les familles, les communautés, les religions, les porteurs d’uniforme sont tous dans la même situation…», déplore-t-il.

«Dans un pays où il y a un ministre de la réconciliation, un ministre de l’administration territoriale, des gouverneurs, des préfets ; l’Etat est là, à travers ses structures. Il existe plusieurs mécanismes capables de réconcilier les communautés. Pourtant, en dépit de tout cela, le président se permet de nommer quelqu’un comme Haut représentant de l’Etat, comme si celui-ci constituait une autre entité différente de la représentation régalienne de l’Etat. C’est le président lui-même qui consacre la partition du pays : avec un haut représentant pour le nord, un haut représentant pour le centre, le pays est donc divisé en trois entités distinctes», s’insurge l’ancien président du HCIM.

Source : Nouvelle Libération

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 × deux =