avril 21, 2024
Bamako,Mali
Actualités Actualités Top 2

Entre Nous : C’est inadmissible !

Incroyable mais, hélas, vrai ! L’Office central de l’enrichissement illicite (Oclei) a publié un rapport d’analyse des subventions accordées aux établissements privés de l’Enseignement secondaire général, technique et professionnel. Un scandale inqualifiable dans un secteur, où l’on est censé éduquer et former le citoyen modèle, de surcroît dans un pays ébranlé, depuis plus d’une décennie, par de multiples crises !

En effet, selon le rapport, «dans la période 2017-2018 à 2020-2021, l’Etat a versé 196.095.86.207 FCFA aux établissements privés d’enseignement secondaire suivant les données de la Direction générale du Budget, soit en moyenne 49.023.966.052 francs CFA par an».

Sur la même période, nous apprend le document, «le montant que l’Etat a versé en moyenne par an aux établissements secondaires privés (49,03 milliards de FCFA) équivaut aux coûts de construction et de fonctionnement de 80 lycées publics…..En d’autres termes, l’Etat peut construire et faire fonctionner chaque année un nouveau contingent de 80 lycées publics avec l’équivalent des subventions accordées aux écoles privées de l’Enseignement secondaire…..Sur les 4 ans, les montants alloués au titre des subventions pouvaient construire 320 lycées publics», précise le sulfureux rapport.

Encore que ce n’est pas tout ! «De 2014 à 2021, les informations recueillies font état de 111 établissements publics d’enseignement secondaire sur l’ensemble du territoire contre 2.421 établissements privés offrant ce type d’enseignement. Le nombre de ces établissements s’accroît de manière significative. A titre illustratif, à la rentrée 2015-2016, il y avait 1.147 établissements privés contre 2.421 en 2021 ».

Et le comble dans tout ça : le rapport note que «plus de 1.000 écoles secondaires privées fonctionnent grâce à des arrêtés présumés faux… La mission a recensé 19 établissements qui ont un arrêté de création, mais pas d’arrêté d’ouverture. Ces établissements ont reçu 12.002 élèves de l’Etat et des subventions y afférentes pour un montant de 2.065.363.000 FCFA au titre des années scolaires 2017-2018, 2018-2019, 2019-2020 et 2020-2021».

L’on n’est pas au bout de nos surprises. Le document de l’Oclei donne également un petit aperçu sur les promoteurs de ces établissements privés. «La mission a constaté l’existence d’établissements, dont les promoteurs sont des fonctionnaires du ministère chargé de l’Education nationale».

Le contenu de ce rapport est extrêmement grave, car éloquemment révélateur du manque de vision au sommet de l’Etat du Mali. Eloquemment révélateur aussi de la cupidité voire de l’inconscience de cette race de Maliens, agents de l’Etat comme du secteur privé, qui usent et abusent impunément des deniers publics. Or, au moment où des milliards sont injectés dans les subventions aux établissements privés, de nombreux jeunes sortants des Instituts de Formation de Maîtres se débattent dans une précarité totale à la recherche d’un emploi sécurisé. Au moment où des milliards sont injectés dans les subventions aux établissements privés, des villages cherchent désespérément à ouvrir une école de trois  classes. Au moment où des milliards sont injectés dans les subventions aux établissements privés, des écoles fondamentales, y compris dans le District de Bamako, sont dans un état de  délabrement indescriptible.

Inadmissibles, ces pratiques doivent cesser sans tarder !!!

Chiaka Doumbia

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles, les histoires les plus populaires et des analyses approfondies directement dans votre boîte de réception.

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image
Choose Video
X