janvier 27, 2023
Actualités Actualités Top 2

Recherche contre le paludisme : 45 scientifiques maliens à la conférence annuelle de la Société savante américaine de Médecine Tropicale et d’Hygiène

La conférence annuelle de la Société savante américaine de Médecine Tropicale et d’Hygiène [American Society of Tropical Medicine and Hygiene – ASTMH], qui avait été interrompue ces deux dernières années en raison de la pandémie de COVID-19, s’est tenue du 30 octobre au 3 novembre 2022.  Par conséquent, la conférence de 2022 était très attendue par les scientifiques du monde entier. Les National Institutes of Health (NIH) des Etats-Unis ont facilité la participation de 45 scientifiques maliens à la conférence de cette année à Seattle, Washington, du 30 octobre au 3 novembre 2022. Tous les scientifiques maliens participants ont eu l’occasion de présenter les résultats de leurs recherches ainsi que des exposés.

L’équipe du professeur Boubacar Traore, doyen de la faculté de pharmacie de l’Université des sciences, techniques et technologies de Bamako (USTTB), qui fait également partie du Centre de formation et de recherche sur le paludisme, a vu son travail reconnu par plusieurs médias aux États-Unis et à l’étranger, notamment le Washington Post, AP, Science, MedPage Today, pour n’en citer que quelques-uns. 

Cette attention a été suscitée par les résultats que le professeur Kassoum Kayentao a présentés à l’ASTMH et publiés dans le New England Journal of Medicine le 31 octobre 2022. L’étude a démontré que le médicament expérimental à base d’anticorps monoclonal, CIS43LS, s’est avéré efficace à 88 % pour prévenir les infections palustres chez des adultes en bonne santé à Kalifabougou et Torodo, au Mali. Il s’agit de la première étude à montrer qu’un anticorps monoclonal peut prévenir l’infection par le paludisme dans une région endémique. Elle permet d’espérer que les anticorps monoclonaux pourront faire partie des outils de lutte contre le paludisme mis à la disposition du monde pour combattre cette maladie qui continue de tuer des personnes au Mali et dans d’autres pays principalement en Afrique.

Le chargé d’affaires de l’Ambassade des Etats-Unis au Mali a noté : “Nous sommes très fiers du partenariat entre les National Institutes of Health et l’Université des Sciences, Techniques et Technologies de Bamako (USTTB). Le professeur Boubacar Traore, doyen de la faculté de pharmacie de l’USTTB, et son équipe, qui font partie du Centre de formation et de recherche sur le paludisme, mènent des études de recherche sur le paludisme qui ont le potentiel de sauver des vies non seulement au Mali, mais dans toute l’Afrique et dans le monde entier. Nous saluons les résultats des recherches du professeur Kassoum Kayentao, récemment publiés dans le New England Journal of Medicine, qui montrent qu’un médicament à base d’anticorps monoclonal est efficace jusqu’à 88 % contre les infections paludéennes, comme on a pu le constater à Kalifabougou et à Torodo, au Mali. Bravo à ces scientifiques !”

Source: Communiqué de l’Ambassade des USA

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

20 − dix-neuf =