décembre 8, 2022
Actualités Actualités Top 1 Politique

Focus : Suppression de la Haute: A quelle fin ?

La Haute Cour de Justice est compétente pour juger le Président de la République et les ministres mis en accusation devant elle par l’Assemblée Nationale pour haute trahison ou à raison des faits qualifiés de crimes ou délits commis dans l’exercice de leurs fonctions ainsi que leurs complices en cas de complot contre la sureté de l’État. La mise en accusation est votée par scrutin public à la majorité des 2/3 des députés composant l’Assemblée Nationale.

La Haute Cour de Justice (HCJ) est liée par définition des crimes et délits et par la détermination de peines résultantes des lois pénales en vigueur à l’époque des faits compris dans la poursuite. Elle est composée de membres désignés par l’Assemblée Nationale à chaque renouvellement général .Voilà ce que dit la loi concernant la Haute Cour de Justice. Est-ce par peur d’être jugé un jour, que le Président et les membres de la transition ont demandé sa suppression ?

Pourtant l’article 23 de la Charte de la transition tranche: «Les membres du Comité national pour le Salut du Peuple (CNSP) et tous les acteurs ayant participé aux évènements allant du 18 août 2020 à l’investiture du Président de la Transition, bénéficient de l’immunité. À ce titre, ils ne peuvent être poursuivis ou arrêtés pour des actes posés lors desdits évènements. Une loi d’amnistie sera adoptée à cet effet».

La transparence dans les procédures de passation des marchés

Avec l’affairisme qui caractérise certains membres du gouvernement, il va falloir attendre. L’État est transformé en État providence. Plusieurs chantiers en cours sont aux arrêts. Mon scepticisme est partagé par plusieurs catégories socio- professionnelles comme les bâtiments, les travaux publics, les cartes d’identité. Pourquoi tant de corruption ?

L’édition 2019 de l’Organisation non-gouvernementale (ONG) Transparency International déclare dans son rapport que plus de la moitié des Africains interrogés déclarent que la corruption s’est aggravée que leur gouvernement ne fait pas assez pour l’enrayer et que les politiques sont les plus corrompus. Les personnes les plus corrompues sont les policiers (47%), les fonctionnaires (39%), les parlementaires (36%), les hommes d’affaires (36%), l’entourage du président (34%) et les juges (34%).

Ministère du Travail et de la Fonction publique et du Dialogue social: les fonctionnaires mal repartis sur le territoire

Selon les chiffres de la Direction de la Fonction Publique, en 2004, sur 37 970 agents, 18 591 servaient à Bamako. L’État reste distant et conserve son excessive centralisation. Tout se décide à Bamako, tout se règle à Bamako.

À la consultation sectorielle sur la décentralisation organisée à Bamako, en 2005 par le ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, des révélations ahurissantes sont sorties de certaines communications: en 2004,87% des dépenses publiques ont été effectuées à Bamako et 49% des agents de l’État servaient à Bamako. Et le système continu avec des ramifications dangereuses arguant l’insécurité dans certaines localités.

Couches-culottes des bébés: ordures supplémentaires

Les couches culottes de bébés posent l’épineux problème de ramassage des ordures à Bamako. On recense deux sortes d’ordures dans la capitale malienne: les ordures ménagères composées de restes de repas et les couches-culottes des bébés jetées dans les poubelles ou dans les caniveaux, envahissent la ville, quand il pleut. L’achat de couches-culottes et son port par un bébé devient un phénomène de mode et un comportement de société. Or selon certains médecins affirment que le port de couches culottes à l’enfant aurait des inconvénients sur l’évolution son sexe.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

trois + 11 =