décembre 8, 2022
Actualités Actualités Top 1 Politique

Cadre de concertation Administration Territoriale-Classe politique : Des partis politiques recommandent la création des bureaux de vote au niveau des sites des déplacés et des refugiés

Hier, jeudi 13 octobre 2022, la rencontre du cadre de concertation entre le ministère de l’administration territoriale et les partis politiques a eu lieu au Centre de formation des collectivités territoriales (CFCT) sur les modalités d’organisation de vote des refugies et des personnes déplacées internes. Ladite rencontre était présidée par le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, colonel Abdoulaye Maïga, premier ministre par intérim, porte-parole du gouvernement, en présence des représentants des partis politiques. Au cours de cette rencontre, des partis politiques ont recommandé la création des bureaux de vote au niveau des sites des déplacés et des refugiés lors des prochaines élections prévues en 2023 et 2024.

Dans ses mots de bienvenue, le ministre Abdoulaye Maïga a fait savoir que ces rencontres avec la classe politique sont des cadres privilégiés d’échanges d’une importance capitale qui contribuent à des prises de décisions sur les grandes préoccupations pour la bonne tenue des élections. Selon lui, la tenue régulière de ces cadres de concertation prouve à suffisance la volonté des plus hautes autorités à l’organisation d’élections libres et transparentes prenant en compte la participation de l’ensemble des Maliens. « Depuis 2012, notre pays fait face à une crise multidimensionnelle marquée, notamment par une recrudescence de l’insécurité avec comme conséquence le départ massif des populations de leurs localités respectives vers les zones les plus sécurisées », a-t-il dit.

Selon un Rapport du Ministère de la santé et du Développement social, à la date du 30 Avril 2022, les personnes déplacées internes sont estimées à environ 370 548 personnes. « Malgré les efforts de sécurisation en cours sur toute l’étendue du Territoire, force est de reconnaître que toutes ces personnes déplacées et les réfugiés ne pourront regagner leurs localités d’origine avant les élections. Ces déplacés sont présentement dans des sites d’accueil ouverts dans le District de Bamako et les Régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Ségou et Ménaka, Kidal.

Quant aux réfugiés, ils sont installés majoritairement dans les pays voisins (Burkina Faso, Mauritanie et Niger) », a-t-il dit. Il a rappelé l’article 49 de la loi 2022-019 du 24 Juin 2022 portant loi électorale qui dispose que pour voter, les réfugiés doivent avoir le statut officiel de réfugié dans le pays de résidence ; figurer dans la base de données biométriques de l’état civil avec leurs photos et leurs empreintes digitales et être inscrits sur la liste électorale biométrique des réfugiés dans le pays de résidence. « Si le vote de nos compatriotes réfugiés trouve une solution dans notre législation, il n’en est pas le cas pour celui des personnes déplacées internes, car aucune disposition de la loi électorale ne se penche sur le vote des personnes déplacées. Si aucune solution n’est trouvée à cette situation, bon nombre de personnes déplacées et des réfugiés ne pourront accomplir leur devoir citoyen lors des scrutins décisifs à venir. C’est pourquoi, le Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a souhaité organiser cette rencontre avec la classe politique pour recueillir vos propositions en vue d’apporter des solutions au vote de nos compatriotes déplacés et réfugiés. Il y va de l’inclusivité du processus électoral.

Ainsi, il sera requis de votre part de faire des échanges fructueux assortis de propositions et de recommandations précieuses pour trouver des solutions pratiques à la question du vote des personnes déplacées internes et des réfugiés qui constituent une frange importante d’électeurs », a lancé le ministre Maïga à l’endroit des représentants des partis politiques.

A sa suite, le directeur général de l’administration du territoire (DGAT), Abdou Salam Diepkilé a fait une présentation sur les propositions faites par 38 sur 274 partis politiques. Et l’une des recommandations faites par des partis politiques est de créer des bureaux de vote au niveau des sites des refugiés et des personnes déplacées internes.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 × 1 =