décembre 8, 2022
Actualités Actualités Top 1

Berlusconi a imputé à Zelensky d’avoir «poussé Poutine à lancer une opération spéciale»

Silvio Berlusconi a récemment déclaré, auprès de certains de ses camarades politiques, que Volodymyr Zelensky était en partie responsable du conflit militaire en Ukraine. Face au tollé, son parti a publié un communiqué.

Un enregistrement audio dans lequel l’ancien président du Conseil des ministres d’Italie, Silvio Berlusconi, s’exprime sur le conflit militaire en Ukraine auprès de députés de son parti, Forza Italia, a été rapporté le 19 octobre par plusieurs agences de presse. L’échange en question remonterait au début de la semaine.

Zelensky a triplé les attaques sur le Donbass et a poussé Poutine à lancer une opération spéciale

«L’Ukraine a violé l’accord de Minsk, Zelensky a triplé les attaques sur le Donbass et a poussé Poutine à lancer une opération spéciale […]. Je ne vois pas comment Poutine et Zelensky peuvent se parler. À moins d’une intervention, la guerre ne prendra pas fin», y affirme notamment l’actuel sénateur de droite, ici cité par une correspondante de Bloomberg.

«En 2014 à Minsk, [en Biélorussie], un accord est signé entre l’Ukraine et les deux républiques nouvellement constituées dans le Donbass pour un accord de paix et que personne n’attaque personne. Un an plus tard, l’Ukraine jette aux orties cet accord et commence à attaquer les frontières des deux républiques», a-t-il par ailleurs estimé, cette fois cité par l’AFP. Dans la même conversation, l’homme politique de droite qui vient d’avoir 86 ans, s’est en outre félicité de «renouer» avec Vladimir Poutine qui lui aurait envoyé de la vodka pour son anniversaire.

Le parti de Berlusconi réagit dans un communiqué
Toujours selon l’AFP, Forza Italia a rapidement diffusé un communiqué pour clarifier la position du parti et de Silvio Berlusconi vis-à-vis de la Russie et de l’Ukraine, «en ligne avec celle de l’Europe et des Etats-Unis».

L’UE, un «jardin» menacé par la «jungle» ? La curieuse métaphore de Josep Borrell
Face au tollé soulevé par ses dernières déclarations, le principal intéressé a également publié un communiqué, précisant que sa position personnelle et celle de Forza Italia ne s’écartaient pas de celle du gouvernement italien, de l’Union européenne, de l’Alliance atlantique «ni sur la crise en Ukraine ni sur les autres grands sujets de politique internationale», soulignant par ailleurs qu’il serait «impossible de parvenir à la paix si les droits de l’Ukraine ne sont pas protégés de manière adéquate».

Pour rappel, Forza Italia fait partie du Parti populaire européen (PPE) au Parlement européen auquel appartient également la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, dont les orientations politiques visent depuis le début du conflit à entretenir l’effort de guerre ukrainien ainsi qu’à multiplier les sanctions économiques contre la Russie.

Lors d’un déplacement aux Etats-Unis en septembre, cette dernière avait d’ailleurs exprimé son opposition aux appels à un cessez-le-feu en Ukraine, en faisant valoir que les enjeux du conflit dépassaient la seule cause ukrainienne.

SOURCE: https://francais.rt.com/

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

7 + 20 =