Actualités Actualités Top 2

Scandale du faux certificat d’origine : Les raisons de la baisse des recettes douanières

Au Mali, il n’est plus un secret de polichinelle que la corruption est généralisée dans l’administration malienne à tel point que les secteurs pourvoyeurs sont  plombés par cette mafia . C’est le cas de la douane, deuxième secteur pourvoyeur de l’Etat après les impôts. Au niveau des Douanes, un réseau mafieux fait perdre l’Etat banalement des milliards. Si rien n’est fait l’économie malienne risque d’être asphyxiée par une poignée d’individus qui ne roulent que pour leurs intérêts  égoïstes. Il s’agit bien du certificat d’origine frauduleux qui plombe l’économie malienne depuis un certain moment. Selon des opérateurs économiques, le certificat d’origine frauduleux apporte un coup dur à l’économie malienne avec des pertes aux conséquences énormes.

Ce réseau est bien entretenu, selon nos investigations, par certains douaniers en complicité avec les étrangers contre le Mali. Sinon, c’est difficile de comprendre que c’est bien le Ghana où  résident des chinois qui fournissent ces certificats frauduleux faisant des produits fabriqués en Chine, des produits  « Made in Ghana ».  Et pour preuve, les importateurs de carreaux ont adressé une lettre au ministre des finances pour exprimer leur inquiétude. Face à cette situation, le ministre délégué du budget a réagi en adressant une lettre au directeur de la douane l’invitant à faire des investigations sur le réseau afin de lui faire un compte rendu.

« Par lettre datée du 23 mai 2019, le président de l’association Benkadi me fait part des difficultés rencontrées par les importateurs et vendeurs suite à de nombreux cas d’importation de ce produit venant notamment du Ghana sous le couvert du certificat d’origine frauduleux. Cette situation si elle était avérée représente une source de distorsion réelle à leur détriment et occasionnerait des pertes de ressources pour le trésor public. A cet égard, je vous invite à mener des investigations sur ces allégations, et à me rendre compte des dispositions prises pour ce faire », écrit le ministre délégué chargé du budget.

Malgré cette lettre du ministre, la douane reste plombée par ce trafic qui se généralise dans les secteurs du commerce au point que les importations ont diminué. Ce phénomène est l’une des causes principales de la baisse des recettes douanières. Pourquoi le directeur général de la douane reste silencieux sur cette affaire qui fait perdre à l’Etat malien des milliards par mois.  Le premier ministre est fortement interpelé pour prendre la situation à bras le corps.

Hibou

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

six + quatre =