décembre 8, 2022
Actualités Actualités Top 1

Port du casque : Le plan B de Mme Dembélé Madina Sissoko

Le port obligatoire du casque par les motocyclistes fait déjà des mécontents au sein de la population, notamment les usagers de ses engins à deux roues. Mais c’est sans compter avec l’intelligence de la ministre des Transports et des Infrastructures qui opte pour un accompagnement des usagers. Elle a donné la preuve de cette stratégie qui prend en compte les souffrances des plus démunis. En effet, la ministre des Transports et des Infrastructures a procédé jeudi dernier à la remise symbolique de casques de protection à son collègue de la Sécurité et de la Protection Civile et au représentant du ministre de la Défense et des Anciens Combattants.

C’est une donation portant sur 600 casques de protection, selon les autorités. L’acte s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations issues du Conseil des ministres du 24 août 2022. Par ailleurs, ce geste constitue également des mesures d’accompagnement et d’incitation des porteurs d’uniformes au port du casque. Selon l’article 27, alinéa 1 du Code de la route, le port du casque de protection est obligatoire pour les conducteurs de motos et leurs passagers. Dans son discours lors de la cérémonie, le ministre Dembélé Madina Sissoko est largement revenu sur l’importance de ce geste vital pour les utilisateurs d’engins à 2 et 3 roues. Selon elle, le casque diminue considérablement le risque de blessures graves à la tête et au cerveau car il réduit l’effet du choc sur la tête.

A en croire le gouvernement, une récente évaluation du taux de port de casque de protection réalisée par l’Agence nationale de la Sécurité routière (ANASER) fait état de 8% pour les conducteurs et un taux insignifiant pour les passagers de motos. Ce pourcentage du port du casque de protection est en deçà des attentes du Gouvernement du Mali. C’est pourquoi l’ANASER mène depuis le mois de mars dernier des campagnes de sensibilisation sur le port du casque.

En procédant à des mesures d’accompagnement, le gouvernement pourrait désamorcer la colère des citoyens qui n’apprécient pas qu’on leur impose des dépenses. Ladite campagne sera intensifiée dans les jours à venir, selon le Directeur général de l’ANASER, en vue de toucher une grande majorité de la population. Monsieur Ousmane BahMaïga poursuit que des contrôles routiers seront organisés dès le mois de décembre 2022 suivis de l’application effective des dispositions réglementaires à partir du 1er janvier 2023. L’application de ce plan B permettra au gouvernement d’atteindre ces objectifs en matière de protection des usagers de la circulation. C’est un coup de maître pour la ministre des Transports qui fait face à d’autres défis. Le retour du train voyageur fait partie de ces défis qui tiennent à cœur la population locale.

L’importance du casque

Le casque fait partie des accessoires intégrants une moto. Il ne faut surtout pas s’en passer, car c’est un matériel indispensable. Il préserve les fâcheux imprévus qui peuvent entraîner des conséquences irréversibles. Les conducteurs d’engins à deux roues, motos et bicyclettes, sont les plus exposés au danger une fois sur la route. De par leurs tailles, ces derniers sont effectivement moins visibles sur l’autoroute par rapport aux autres voitures. Or, les motos empruntent la même circulation d’une voiture, d’un camion et d’un bus. Afin d’éviter les risques d’accident, le port du casque est obligatoire pour les motards.

Le rôle principal du casque c’est de protéger la tête en cas de danger. Sachez que le crâne de l’être humain est l’une des parties du corps qui restent très fragiles. Le moindre choc peut engendrer des blessures internes ou des traumatismes graves. Puisque la moto n’a pas de carrosserie, c’est le corps qui est directement à la merci de plusieurs lésions. Le port de casque réduit également la probabilité de décès. Les accidents à moto sont devenus de plus en plus fréquents ces derniers temps. C’est à prendre au sérieux. Que vous soyez un as dans la conduite des engins à deux roues ou pas, un manque d’attention de votre part pourrait vous ôter la vie en espace d’une seconde.

Au cas d’un glissement sur la chaussée, le casque protège la tête des abrasions. En cas d’hospitalisation, la durée est passagère et les frais ne sont pas importants. Même si vous n’aimez pas mettre un casque par-dessus la tête, vous serez obligé sous peine de recevoir des pénalisations. En effet, la police délivre des amendes sévères aux conducteurs qui ne portent pas de casque en circulation. L’excès de vitesse et l’absence de casque risquent un retrait de permis. Il s’agit d’une des pires punitions auxquelles un scootériste puisse recevoir.

Les casques sont des accessoires conçus de façon à ce que les blessures soient moins graves ou même inexistantes. Par conséquent, il est obligatoire d’en porter à chaque fois que vous montez à bord d’un engin à deux roues. Il faut noter que cet accessoire protège les yeux et les oreilles du conducteur des insectes, du vent et des petites roches. C’est un excellent isolant phonique qui réduit les bruits à travers la route comme celui des moteurs et courants d’air. Les casques sont conçus pour lutter contre le vent et les intempéries. Les vitres sont pourvues d’antireflet pour éviter que les rayons du soleil éblouissent les yeux. Il existe le pratique casque à moto modulable qui s’adapte facilement à n’importe quelle situation.

Oumar KONATE

Source: La Preuve

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 × 4 =