Actualités Top 2 Politique

Me Kassim Tapo à propos de la situation sécuritaire à Mopti : « La solution ne viendra pas de l’armée malienne ni des forces étrangères, mais des enfants du terroir »

Le  Bâtonnier Kassoum Tapo était face à la presse, hier, à Bamako pour annoncer  la tenue prochaine d’un forum sur la situation sécuritaire dans la région de Mopti.  Ces assises se tiendront, selon lui, après un diagnostic sans complaisance   pour comprendre  les causes des massacres des populations civiles par les fils du terroir de Mopti.

-Maliweb.net- Pour réussir son initiative, l’ancien  député de Mopti, puis ministre, Me Kassoum Tapo s’était fait accompagner  lors de cette conférence par le président du Haut Conseil Islamique, Chérif Ousmane Madani Haïdara, le Cardinal Jean Zerbo, le Révérend Yattabaré et secrétaire général de la coalition des ressortissants de Mopti, par ailleurs président de Ginna Dogon, Mamadou Togo.

D’emblée,  le conférencier a indiqué que la région de Mopti qui était un lieu prospère est devenue un îlot de misère, où  la mort, l’insécurité, les enlèvements et  la famine  sont devenus le quotidien des populations. D’après Kassim Tapo, la rencontre réunira toutes les personnalités de Mopti, le collectif des députés, les associations culturelles Ginna Dogon et Tabital Pulaaku, voire l’ancien Président Amadou Toumani Touré. «  Nous n’allons plus rester comptable à ces tueries macabre à Mopti. Je lance un appel à tous les fils du terroir à laisser leurs égos à côté  et se remettre ensemble pour définir ce qu’on devrait faire pour mettre fin aux tueries », a déclaré le Bâtonnier. Ajoutant que « la solution à la crise dans la région de Mopti viendra des enfants du terroir et non de l’armée malienne ni des forces étrangères ».  Le conférencier d’informer qu’une délégation de tous les cercles et les arrondissements pour faire le diagnostic des causes du conflit.

Il a adressé un second appel à la communauté internationale à prévenir la catastrophe humanitaire  qui plane sur la région de Mopti.

Le Président du Haut conseil islamique, Cherif Ousmane Madani Haidara de poursuivre, ‘’ tous les patriotes sont émus par la tragédie qui est entrain de se produire au centre du Mali. La situation interpelle tout le monde à s’impliquer pour trouver une solution malienne. Une réconciliation entre les communautés Peuls et Dogon ne suffira pas  à résoudre le conflit.  Il faut plutôt chercher à comprendre les causes du conflit ‘’.  Pour lui, ce sont les ennemis du Mali et de la paix qui cherchent à mettre dos à dos les deux communautés et les différentes confessions religieuse sinon il n’y a jamais eu de conflit intercommunautaire.

 « Des sentinelles de la République »

Le cardinal Jean Zerbo et le Révérend Yattaré  ont tous réaffirmé leur soutien à l’appel de Me Kassoum Tapo ajoutant qu’ils sont des sentinelles  de la République qui continueront à prier pour le Mali.

Le secrétaire général de la Coalition des ressortissants de Mopti (CAREM), par ailleurs président de Ginna Dogon, Mamadou Togo dira que les Maliens doivent cesser de pleurer les morts pour sauver les vivants. « Cela veut dire qu’il est temps d’arrêter les tueries, de nous donner la main, de converger les idées et de fédérer les efforts pour bouter les ennemis hors du pays. Si nous ne faisons pas cela, nous risquerons de disparaître », a déclaré ce dignitaire de la communauté Dogon, qui invite l’Etat à endiguer la famine. « La région de Mopti représente pour le reste du Mali une digue, si elle cède, l’eau va inonder le reste du pays », a-t-il conclu.

Pour rappel, depuis les massacres des civils  dans les villages d’Ogossagou dans le cercle de Koro, Sobane-Da à Bandjangara et de Yoro dans la frontière du Burkina Faso, les ressortissants de Mopti multiplient les initiatives d’interpellations aux personnalités influentes  de la Venise malienne  pour mettre fin à cette tragédie.  Des voix s’élèvent pour contester la présence des forces étrangères et privilégier une solution malienne de la crise.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

7 + 3 =