Actualités Actualités Top 2

Mali: L’AME dénonce les propos racistes et xénophobes du Président tunisien

Sur 269 migrants maliens recensés à l’Ambassade du Mali en Tunisie 135 dont 25 Femmes et 13 enfants ont été rapatriés au Mali. Et à la date du 3 Mars 2023, 308 migrants maliens ont été aussi expulsés d’Algérie.Ces chiffres qui fon froid au dos ont été révélés par le président de l’Association Malienne des Expulsés (AME) Ousmane Diarra, ce mardi 7 Mars 2023 au cours d’une rencontre avec la presse qui s’est tenue à leur siège à Djelibougou en commune I du district de Bamako.Ce cadre de rencontre et d’échange entre les responsables de l’Association Malienne des Expulsés (AME) et les hommes de medias à pour objectifs:-De protester contre le traitement inhumain infligé aux migrants en Tunisie-Et d’attirer l’attention de la communauté nationale et internationale sur la situation des migrants subsahariens en Tunisie.Selon le président de l’Association Malienne des Expulsés (AME) Ousmane Diarra en ce 21eme siècle encore la migration reste marquée par le racisme tant intercontinental aussi bien qu’intracontinental et les migrants sont pris pour cibles par certains responsables politiques pour avoir une cote de popularité plus élevée« La Tunisie est depuis des années un acteur déterminant dans l’externalisation des politiques européennes d’immigration. Elle joue le rôle de police des frontières pour l’Union Européennes (UE) »a –t-il soulignéAvant d’ajouter que « l’Association Malienne des Expulsés AME condamne fermement le discours du président tunisien qui appelle au racisme, à la xénophobie et à la violence envers nos compatriotes vivant en Tunisie Et rappel au gouvernement tunisien son adhésion à l’Union Africaine qui est une organisation régionale qui fait la promotion du panafricanisme et de l’unité africaine. »Pour sa part le conseiller juridique de l’Association Malienne des Expulsés (AME) Mr Mamadou Konaté a axé son intervention sur les différents textes et conventions qui existent pour protéger les droits de migrants.Selon lui ce n’est pas la première fois que qu’un évènement de ce genre arrive en Tunisie contre les migrants subsahariens« La Tunisie a signé des conventions et plusieurs autres textes qui protègent le droit des migrants notamment : La charte africaine des droits de l’homme et des peuples qui protège tous les africains sur le continent et la Tunisie est parti prenante de cette charte. Et à cette charte s’ajoute la convention contre la torture et autres traitements cruels inhumains ou dégradants » a-t-il marteléPour le chargé du volet social au sein de l’Association Malienne des Expulsés (AME) Amadou Coulibaly, il faut reconnaitre aujourd’hui que les subsahariens souffrent en Tunisie et dans d’autres pays du Maghreb. Et il est urgent pour le gouvernement de prendre des mesures de protection urgentes pour les maliens établis en Tunisie et dans le Maghreb.Mohamed kanoutéSource : Mali24

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

17 − quatre =