janvier 27, 2023
Actualités Actualités Top 1 Divers Société

Fin de la grève des transporteurs: Les routiers reprennent la route

Entamée le 20 décembre dernier, la grève des transporteurs routiers du Mali qui avait perturbée plusieurs grands axes routiers du pays, s’est achevée lundi 26 décembre 2022 dans un climat de méfiance et de confusion entre transporteurs et responsables syndicaux.Cette suspension de la grève des transporteurs routiers du Mali, fait suite à l’annonce par la Direction Générale de la Police Nationale DGPN de la modification des horaires de circulation des gros porteurs dans les villes qui passent désormais de 23 heures jusqu’à à 5 heures au lieu de 00h 5heures du matin.Ce signal fort de la part de la DGPN a poussé les grévistes à revoir leurs copies et à lever leur mot d’ordre de grève débuté depuis le 20 décembre 2022. Selon, le secrétaire général du Syndicat national des transporteurs routiers, urbains interurbains et internationaux du Mali Syntrui-Mali, chargé du district de Bamako SiaKa Diakité aujourd’hui le secteur du transporteur est devenu inquiétant et une vache laitière pour certaines personnes qui veulent à tout prix profiter sur le dos des transporteurs et les propriétaires de camions.« Depuis le début de cette grève le 20 décembre 2022, des dizaines de camions à destination de Kayes, Ségou, San, Mopti, Gao, ont été bloqués le long de la route menant aux différents postes de contrôle provoquant ainsi une paralysie de la circulation », a-t-il soulignéEt d’ajouter que « l’une des revendications phares des transporteurs routiers du Mali était l’ajustement de la part des plus hautes autorités du pays des heures de circulation pour les gros porteurs dans les grandes villes à travers le pays. A cela s’ajoute-la lutte contre les tracasseries routières dont sont victimes les transporteurs malgré qu’ils payent correctement les impôts et taxes, car les transporteurs font plus de 300km pour être à Bamako et une fois sur place tu passes plus de temps au niveau des postes que sur la route à cause des tracasseries. Bamako est devenue aujourd’hui l’enfer pour les transporteurs. »Il a, par ailleurs, souligné que pour ce qui concerne l’avancée du poste de control de Kati vers kolokani, les points d’accords entre le gouvernement et les transporteurs n’ont pas été respectés. Et de nos jours les chauffeurs sont devenus une proie facile à dévorer A noter que suite à un accord entre syndicat national des transporteurs routiers, urbains interurbains et internationaux du Mali (Syntrui-Mali) et le gouvernement, les camions bloqués le long des grands axes vont reprendre la route au grand bonheur des clients.Mohamed kanoutéSource : Mali24

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux × 2 =