décembre 8, 2022
Actualités Actualités Top 1 Divers

Affaire des 46 militaires ivoiriens : Vers un dénouement ?

Au Mali, cela fait désormais trois mois que 46 militaires ivoiriens sont détenus. Ils étaient au départ 49, considérés par les autorités maliennes comme des ‘’mercenaires’. D’intenses échanges diplomatiques ont été menés jusque-là afin de trouver une issue heureuse à ce différend. Mais pour l’instant, aucun accord n’a été trouvé, le blocage portant sur des demandes jugées irrecevables par la Côte d’Ivoire, comme l’extradition de responsables politiques maliens sont restées vaines. La semaine surpassée, le ballet diplomatique s’est intensifié à Abidjan concernant les militaires ivoiriens détenus à Bamako. Se dirige-t-on enfin  vers une libération après 3 mois de détention ? Pour préserver les relations diplomatico-économico-sociale entre le Mali et la Côte d’Ivoire les autorités maliennes ne pourront-elles pas clore ce chapitre en libérant les soldats ivoiriens ?

La noblesse diplomatique suit son cours pour atténuer la tension qui envenime les relations entre Bamako et Abidjan, dans l’affaire dite des 46 militaires arrêtés il y a 3 mois de cela. La semaine surpassée, cette noblesse diplomatique s’est intensifiée avec la visite en Côte d’Ivoire de Faure Gnassingbé, le Président togolais non moins Médiateur en chef dans ce dossier de 46 militaires ivoiriens. C’est sa première visite en Côte d’Ivoire depuis qu’il mène cette médiation entre les deux pays.  Au lendemain de la visite de ce dernier, le Président Bissau-guinéen non moins Président en exercice de la CEDEAO, Umaro Sissoko Embolo était en visite en Côte d’Ivoire où la libération des 46 militaires était évoquée entre les deux Chefs d’Etat Bissau-guinéen et Ivoirien.

A l’issue d’une conférence de presse commune, Alassane Ouattara a fait savoir que les lignes évoluent bien tout en se montrant confiant d’une libération imminente de ses soldats. « J’ai reçu le Président togolais Faure Gnassingbé, facilitateur et médiateur pour m’informer de l’avancement des choses. Et nous pensons que très rapidement, nous aurons sans doute un heureux aboutissement », a déclaré le Chef d’Etat ivoirien à la presse.

Mais si Alassane Ouattara se félicite d’un aboutissement heureux dans les jours à venir, quid des autorités maliennes qui observent un silence radio. Tout porte à croire que la fumée blanche de la libération des 46 soldats ivoiriens ne va plus tarder à jaillir, il y a  certainement quelques zones d’ombre à éclaircir.

En définitive, cette affaire doit connaitre enfin son dénouement pour sortir de cet imbroglio, surtout entre pays frères. Le  plus tôt serait le mieux.

Assitan DIAKITE

L’alternance

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatre × un =