décembre 8, 2022
Actualités Actualités Top 1 Société

Accusé de défaillance : L’Ordre des Ingénieurs Conseils exige des preuves concrètes

Face aux accusations du ministère des Transports et des Infrastructures indiquant que les bureaux d’ingénieurs ont failli à leur mission de contrôle et de surveillance des travaux d’entretien routiers l’Ordre des Ingénieurs Conseils du Mali a produit un communiqué pour demander au département d’apporter des preuves concrètes et le dissuader de sa volonté de se substituer à lui.

 Dans le cadre de la réalisation du Programme spécial 2021 des travaux d’entretien routier, le département des Transports et des Infrastructures a tiré à boulet rouge  sur les bureaux d’ingénieurs recrutés pour assurer le contrôle et la surveillance des travaux. En effet, dans une communication en Conseil des Ministres du mercredi passé, celui-ci indique que « les bureaux se sont montrés défaillants par le faible niveau du personnel mobilisé sur les chantiers, dans l’accomplissement de la mission et par leur incapacité à affirmer l’autorité sur les entreprises chargées d’exécuter les travaux… ». En arguant des défaillances, le ministère affiche aussi sa volonté « de pourvoir d’urgence, à l’aide des ressources humaines disponibles au sein des services, au contrôle technique requis pour s’assurer de l’exécution des travaux d’entretien routier dans les règles de l’art ».

Des allégations d’”immixtion” qui ne passent pas pour l’Ordre des Ingénieurs Conseils. Dans un communiqué signé de son président Arbonkana Maïga, dont une copie nous est parvenue, l’Ordre a fait savoir sa préoccupation par cette décision du Ministère qui « viole la loi N°097/028 du 20-05-1997 ». Selon l’Ordre, cette loi réserve les études et/ou le contrôle et la surveillance des travaux aux seuls Bureaux d’Ingénieurs Conseils. L’administration à savoir le Ministère des Transports et des Infrastructures devant simplement en assurer la supervision.

En outre, le président du Conseil Arbonkana Maïga exige, au-delà des allégations faites au sujet de la contre-performance des bureaux d’études, que le Ministère des Transports et des Infrastructures apporte des preuves concrètes de défaillances alléguées, en rapport avec les contrats desdits bureaux.

Alassane 

Source: Mali Tribune

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 + 1 =