avril 14, 2024
Bamako,Mali
Actualités Actualités Top 2

Lutte contre la corruption au Mali : Quid de la protection des journalistes et lanceurs d’alerte ?

Considérée par certains spécialistes comme un cancer qui entrave le développement du continent, la corruption est aujourd’hui un phénomène qui prend de l’ampleur dans notre société avec son corolaire de conséquences néfastes. De part leurs rôles et responsabilités vis-à-vis de la société, les journalistes, les professionnels des medias et les lanceurs d’alertes sont considérés comme étant les premiers maillons de cette chaine de lutte contre la corruption.

Longtemps murmurée au sein de la grande famille de la presse malienne et demander par les responsables des différentes faitières, la question relative à la mise en place d’un mécanisme juridique pour la protection des journalistes, les professionnels des medias et les lanceurs d’alertes dans le cadre de la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite est au cœur des préoccupations.

A la faveur, de la célébration cette année de la 7ème édition de la journée Africaine de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite organisée, mardi 11 Juillet 2023, par l’Office Central de Lutte contre la Corruption et l’Enrichissement Illicite (OCLEI), le rôle combien important de la presse a été encore une fois de plus mise en avant dans le cadre de la lutte contre ce phénomène qui constitue de nos jours un cancer pour notre société.

Comme le disait le doyen Alexis Kalembri, fondateur et directeur de publication du journal « Mali –Tribune » le 13  octobre 2022 à la maison de la presse, lors de la 4ème édition de la journée d’échanges Justice-Presse, le  travail des journalistes est primordial pour tenir les citoyens d’un pays informés et pour révéler au public les malversations.

« Alors que le rôle des médias est un des premiers maillons de la chaîne de lutte contre la corruption, les journalistes font face à d’extrêmes difficultés dans le  cadre de leurs enquêtes et s’exposent à des représailles qui peuvent mettre leur sécurité et leur vie en péril », déclarait M. Kalembry.

« La corruption est l’un des plus grands tabous et souvent l’un des sujets les plus dangereux auxquels un journaliste peut s’attaquer et au Mali l’apport des journalistes dans la lutte contre la corruption est jugé plutôt en-deçà des attentes par de nombreux observateurs ».Ce passage tiré d’une communication faite par le président de l’OCLEI Dr Moumouni Guindo au cours d’une journée d’échanges avec la presse sur la thématique de la lutte contre contre la corruption et l’enrichissement illicite et rapporté par les confrères de  l’Essor  en 2022  en dit long aujourd’hui  sur le travail combien important et risqué des journalistes  en ce qui concerne le traitement des sujets relatifs à la corruption et l’enrichissement illicite au Mali. D’où l’urgence absolue de mettre en place un mécanisme juridique de protection des professionnels des medias et les lanceurs d’alertes.

 A en croire Daouda dit Tougan Konaté, directeur de publication du journal d’investigation « L’Investigateur », dans la lutte contre la corruption, le travail des journalistes est d’une importance capitale, mais toutefois, ils ne bénéficient d’aucune protection en dehors la loi 046 portant régime de la presse et délit de presse. « Les journalistes dans l’exercice de leurs fonctions et surtout dans le cadre du traitement des dossiers sensibles sur la corruption sont exposés et laisser souvent à la merci de leurs bourreaux qui peut avoir droit de vie ou de mort sur eux, car il n’y a aucun mécanisme juridique qui protège les professionnels des medias et les lanceurs d’alertes qui peuvent denoncer les faits de corruption de X ou de Y. Ils sont nombreux ces journalistes qui ont eu des déboires avec la justice, qui sont souvent intimidés et même menacés de mort pour avoir dénoncé des faits de corruption. Et dans cette situation le journaliste n’a d’autre choix que se cacher ou de s’exiler pour protéger sa vie. Car, dit-on, le bon journaliste est celui qui est en vie »,a-t-il martelé.

Il a par ailleurs invité les autorités à s’impliquer dans cette lutte et assurer un environnement propice aux journalistes dans le cadre de leur travail.

Mohamed A Kanouté

Source : Mali24

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles, les histoires les plus populaires et des analyses approfondies directement dans votre boîte de réception.

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image
Choose Video
X