avril 21, 2024
Bamako,Mali
Actualités Actualités Top 1

REFERENDUM AU MALI : la cour constitutionnelle annonce les résultats définitifs ce vendredi !

La Cour Constitutionnelle du Mali annoncera ce vendredi 21 juillet les résultats définitifs du scrutin référendaire qui s’est tenu le 18 juin dernier, suscitant une grande attente parmi la population. Si les résultats confirment le soutien en faveur du Oui, le pays passera à la quatrième république.

Depuis un certain temps, tous les regards sont tournés vers la Cour Constitutionnelle du Mali, qui porte la lourde responsabilité de rendre publics les résultats définitifs de l’élection référendaire de juin dernier. Ainsi, l’issue tant attendue de ce suspense sera révélée ce vendredi, étant donné que les maliens étaient impatients de connaître le verdict de la Cour Constitutionnelle, suite aux résultats provisoires annoncés par l’Autorité Indépendante de Gestion des Élections (AIGE).

La nouvelle constitution, fruit des assises nationales de la refondation tenues en décembre 2021, émane d’une demande exprimée par le peuple malien. Elle permettra au Mali de passer à la quatrième République et vise à combler les vides institutionnels, économiques et politiques laissés par la constitution de 1992 qui était en vigueur jusqu’à présent, selon des constitutionalistes.

Cependant, se pose la question de savoir si les opposants au projet de nouvelle constitution reconnaîtront les résultats définitifs, notamment si le Oui l’emporte, comme annoncé par l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections. Cette question est d’une importance cruciale, car certains acteurs politiques et religieux ne partagent pas la même position que les autorités de la transition concernant cette nouvelle constitution.

En effet, outre certains partis politiques qui contestent la légitimité des autorités actuelles à modifier la constitution, la Ligue des Imams et Erudits du Mali (LIMAMA) est mécontente du maintien du terme « laïcité » dans le texte constitutionnel. Par conséquent, le regroupement religieux a appelé à voter « Non », car il estime que ses préoccupations n’ont pas été prises en compte par les autorités de la transition.

Dans la région de Kidal, certains mouvements signataires de l’accord de paix issu du processus d’Alger s’opposent également à la tenue du référendum, affirmant que le projet de constitution ne prend pas en compte les principales dispositions de cet accord.

Le pays est donc suspendu aux résultats définitifs de ce référendum, car ils pourraient façonner l’avenir politique et institutionnel du Mali pour les années à venir.

Adama Coulibaly

mali24.info

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles, les histoires les plus populaires et des analyses approfondies directement dans votre boîte de réception.

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image
Choose Video
X