mars 1, 2024
Bamako,Mali
Actualités Divers

INPS: La prise en charge de 20% des accidents de travail entre 2020 et 2022 a coûté plus de 1500.000.000 FCFA

Cette information a été donnée par le Dr Mamadou Bakary Diakité, DGA de l’INPS à la faveur du point de presse de lancement de la 27ème édition de la Journée Africaine de la Prévention des Risques Professionnels (JAPRP) couplée à la 21ème édition de la Journée Mondiale la Santé et de la Sécurité au Travail (JMSST). C’était ce mercredi au centre de formation de l’institut en Directeurs centraux, DPASS, les chef service et les médecins chef.A l’entame de son discours, le Directeur Général Adjoint a rappelé l’importance des Journées Africaines de la Prévention des Risques Professionnels. Qui donnent l’opportunité de réfléchir sur les défis actuels et futurs auxquels font face nos entreprises et nos économies en matière de prévention et de gestion des risques et maladies professionnels.Selon lui, le choix de cette année porte sur le secteur des transports. C’est pourquoi, le thème retenu est : « La sécurité et santé au travail à l’épreuve de la sécurité routière : quelle synergie d’action entre les acteurs publics et privés », avec pour sous-thème : « Impacts socio-économiques et prévention des accidents liés aux déplacements routiers : obligations et rôle de l’employeur ».A ses dires, le choix de ce secteur n’est pas fortuit. Puisque les statistiques officielles du ministère des Transports rapportent que ces 3 dernières années environ 8 000 accidents sont enregistrés chaque année au Mali, parmi lesquels au moins 1.000 décès. Ces accidents sont très généralement liés à l’inexpérience, l’état d’ébriété, le mauvais dépassement. S’y ajoutent l’état des véhicules, de la route et parfois les conditions climatiques.Dans son intervention, il a souligné que sur 1.500 accidents du travail déclarés à la INPS entre 2020 et 2022, on note 1029 Accidents de Trajets soit 70% et 15 décès enregistrés. « Vingt (20) pourcent de ces AT ont occasionnés un arrêt de travail de plus de 15 jours et une prise en charge de plus un milliard cinq cents (1 500 000 000) francs CFA à titre de réparation », a-t-il révélé.Toutefois, il a tenu à préciser que ces statistiques, loin d’être un cas particulier ni pour l’Institut National de Prévoyance Sociale, ni pour le Mali, sont une réalité partagée en Afrique, avec des conséquences indéniables qui plombent nos économies. Raison pour laquelle, poursuit-il, l’Interafricaine de Prévention des Risques Professionnels (IAPRP) a porté son choix cette année sur le secteur des transports routiers.« Il s’agit pour nous de réfléchir sur les défis de santé et sécurité encourus par les travailleurs de ce secteur, leurs impacts socio-économiques, les solutions pour leur atténuation, les obligations des employeurs du secteur qui font également appel aux responsabilités des travailleurs, sans oublier l’exploration des partenariats publics-privés possibles », a-t-il expliqué.MassassiSource: Mali24.info

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles, les histoires les plus populaires et des analyses approfondies directement dans votre boîte de réception.

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image
Choose Video
X