avril 21, 2024
Bamako,Mali
Actualités Actualités Top 2

EAUX ET FORETS : La direction nationale au cœur d’un scandale financier d’1 058 555 262 FCFA 

La direction nationale des Eaux et Forêts sur des braises ardentes. Cela, pour n’avoir pas fait bon usage du fonds d’aménagement et de protection des forêts mais aussi de celui destiné à l’aménagement et la protection de la faune.  

Un trou d’1 058 555 262 FCFA, c’est le montant des irrégularités financières décelés par le Bureau du Vérificateur Général à la direction nationale des Eaux et Forêts. L’enquête financière rentre dans le cadre de la gestion des fonds d’aménagement et de protection des forêts et de la faune. Notamment les programmes 2.071 « Protection et Conservation de la Nature », 3.004 « Aménagement et Protection de la Faune » et 3.005 « Aménagement et Protection des Forêts ». 

Selon le rapport d’enquête, la vérification a concerné certains cantonnements et postes forestiers des Régions de Kayes, Koulikoro et Sikasso au titre des exercices 2018,2019, 2020 et 2021. Au plan administratif, plusieurs reproches sont faits à la direction nationale des Eaux et Forêts. Laquelle est sommée de veiller désormais sur la tenue correcte des carnets à souche des coupons de transport par les chefs de poste des Eaux et Forêts. 

Au-delà des irrégularités administratives qui perdurent, les enquêteurs sont contre toute attente, tombés sur irrégularités financières. Elles relatives à la simulation de mise en concurrence, aux dépenses inéligibles pour un montant de 132 726 560 FCFA, au paiement des travaux non exécutés ou partiellement exécutés pour un montant total de 120 378 688 FCFA. 

Et comme si cela ne suffisait pas, ces irrégularités sont aussi liées à la non application des pénalités de retard pour un montant de 5 405 884 FCFA, au fractionnement des dépenses, à la non perception des redevances suite au dépassement des quantités autorisées par les permis de coupe pour un montant de 568 754 750 FCFA et à la non-perception des redevances proportionnelles suite à la délivrance irrégulière de coupons de transport sans référence de permis pour un montant de 29 220 000 FCFA. 

A cela s’ajoute la transmission au Président de la Section des Comptes de la Cour Suprême et au Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Kayes, chargé du Pôle Economique et Financier relativement à la non-perception des redevances suite au dépassement des quantités autorisées par les permis de coupe pour un montant de 202 069 380 FCFA.

C’est la panique générale au niveau de la direction nationale des Eaux et Forêts depuis la transmission et la dénonciation de ces gaffes au Président de la Section des Comptes de la Cour Suprême et au Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de la Commune III du District de Bamako, chargé du Pôle Economique et Financier.

Coulibaly A  

Source: Mali24

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles, les histoires les plus populaires et des analyses approfondies directement dans votre boîte de réception.

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image
Choose Video
X