juillet 30, 2021
Société

Pour tentative de viol sur la femme de son ami : Un guinéen condamné à 5ans de prison dont 3 avec sursis et 2 avec interdiction de séjour au Mali !

La 1ère session des Assises au titre de 2021 a démarré le jeudi 25 février. Une semaine après, soit le jeudi 4 mars, les juges de la Cour avaient sur la table 4 dossiers et dont cette affaire de tentative de viol. Une infraction commise dans la nuit du 31 juillet au 1er Août 2019 entre 1h et 2h du matin par un guinéen, tailleur de son état, du nom de Ibrahim Diallo résidant à BacoDjicoroni-Para à l’encontre de la femme de son ami,en état d’ivresse. Il s’en sort avec 5 ans de prison dont 3 avec sursis et 2 avec interdiction de séjour au Mali.

Voilà une autre victime de l’eau de feu (l’alcool). Sous l’effet de la boisson alcoolisée,Ibrahim Diallo n’a eu aucune retenue pour tenter de violer la femme de son ami, nomméeHabibatou Bah. C’est l’histoire d’un guinéen, couturier âgé de 37 ans. Les fait se sont passés dans la nuit du 31 juillet au 1er Août 2019, entre 1h et 2h du matin lorsque Habibatou Bah dormait seule en attendant le retour de son mari du travail.

Cela a été le moment choisi par le nommé Ibrahim Diallo de faire irruption dans la chambre conjugale de sa victime en tentant de la rejoindre sous la moustiquaire pour enfin abuser d’elle. Réveillée par les bruits de l’intrus Diallo, la jeune dame essaya de s’échapper, mais dans sa tentative, elle a trébuché et Ibrahim s’est saisi de sa gorge, avant d’essayer de coucher avec elle.

Heureusement, la victime a réussi à se défaire de l’étreinte de son agresseur et une fois à l’extérieur, elle alerte les autres occupants de la Cour, qui, à leur tour appréhendent Diallo dans sa tentative de fuite, avant de le mettre à la disposition de la Brigade Chargée de la Protection des Mœurs et de l’Enfance. Suite à la procédure d’enquête préliminaire, le parquet a ouvert une information judiciaire contre l’accusé Ibrahim Diallo pour tentative de viol.

Déjà le viol est un crime dans le code pénal malien et sa tentative a la même valeur punitive.

Donc ce jeudi 4 mars, Ibrahim Diallo à la barre de la Cour d’assises a reconnu les faits mais s’est défendu avec l’unique argumentaire d’être sous l’effet de l’alcool au moment des faits.

« J’étais saoulé, je ne savais pas ce que je faisais… Je ne me suis même pas rendu compte que j’ai tenté d’être sous sa moustiquaire. Ce n’est qu’au commissariat qu’on m’a tout dit »a-t-il déclaré  tout en demandant la clémence de la Cour.

A son niveau, les propos de l’accusé n’ont point convaincu le parquet qui lui a traité de menteur et requiert de le maintenir dans les liens de l’infraction de viol. De son côté, l’avocat de la Défense s’est basé sur des insuffisances du dossier et tenir que la police n’a pas fait d’investigations pour bien situer les faits. Il s’est concentré sur le doute total dans l’affaire et que cela profite à l’accusé. Il a ainsi plaidé pour que son client soit relâché pour absence de preuves.

Malheureusement pour lui, son client a été reconnu coupable et condamné à 5 ans de prison dont 3 avec sursis et 2 avec interdiction de séjour sur le territoire malien.

Par Mariam SISSOKO

le Sursaut

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *