septembre 23, 2021
Actualités Actualités autres Actualités Top 2 Société

Caisse malienne de la sécurité sociale : Quand la surfacturation devient un mode de gouvernance

Au moment où un audit en cours à la caisse malienne de la sécurité sociale mettant l’actuelle équipe dans une situation inconfortable, une autre affaire que l’on pourrait qualifier de surfacturation à ciel ouvert vient de sortir des tiroirs. Il nous revient que plus de 46 millions FCFA ont été investis en décembre 2019 dans la  réalisation de  deux forages de 1500 litres  chacun.  

 Cette énième affaire qui vient d’allonger la liste  des  marchés  conclus entre la CMSS et les prestataires particuliers, dont beaucoup de personnes soupçonnent l’existence d’un réseau qui s’enrichisse indûment sur le dos de l’Etat, est relative à la réalisation de deux forages à Yélimané et à Keniéba.

 Le premier marché N CPMP/MSA/2019 attribue à la société ADS MALI SARL est relatif ‘’ à la réalisation d’un forage équipé  de pompe solaire avec un château d’eau de 1500 litres et raccordement solaire aux réseaux existant de la caisse malienne de sécurité sociale de Yélimané’’.  Pour la réalisation  de ce simple forage de 1500 litres se sont  23 496 750 FCFA qui ont été investis.

Un second marché similaire au premier, mais  attribue cette fois-ci à la société TRADERS SARL a été réalisé en décembre 2019 dans la ville de Keniéba.  Le montant ainsi investit s’élève à 22 847 160  FCFA. Mathématiquement, le montant injecté dans  l’exécution de deux forages s’élève à plus de 46 millions FCFA.

Sollicité par nos soins, le responsable d’une entreprise spécialisée dans la réalisation des forages, don nous tairons nom, soutient la thèse de surfacturation. Selon cet expert, pour la réalisation d’un forage  de type 1 500 litres, malgré la distance, le montant par forage ne doit pas dépasser 10 millions FCFA.

Du côté de la CMSS, le service de la communication et des relations publiques n’a pas souhaité commenter ce dossier sulfureux dont une copie nous a été remise par une personne anonyme.

 L’étau semble se resserre autour de l’actuelle directrice de la CMSS et son entourage tant leur gestion est décriée par des nombreuses personnes.  Un audit serait en cours la gestion financière de la CMSS. A suivre !

B Diawara

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *